L'Alpiste faux-roseaux3 était vraisemblablement déjà connue dans la Grèce antique, mais on ne sait rien d'un usage traditionnel comme psychotrope. C'est l'analyse phytochimique à l'usage de l'agriculture moderne qui a révélé le caractère psychotrope de Phalaris arundinacea. Depuis quelques années les « chamanes des caves » essaient de concocter des analogues de l'ayahuasca, breuvage fort psychotrope d'Amazonie créé à partir d'espèces du genreBanisteriopsis. Un extrait de feuilles et de racines de Phalaris arundinacea combiné avec le Peganum harmala aurait, une fois bu, des effets hallucinogènes similaire à ceux de l'ayahuasca.

Toute la plante contient des alcaloïdes indoliques très variables selon le lieu et le moment de la récolte. Il s'agit surtout de DMT (Diméthyltryptamine) et 5-MeO-DMT (5-méthoxy-diméthyltryptamine), toutes deux étant des substances psychédéliques. On trouve parfois un taux élevé de gramine, un alcaloïde très toxique.

Wikipedia

 

_________________________________________________

 

 

aphoris-web-1-

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  _________________________________________________

 

 

Aphoris-web-3-

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

_________________________________________________

 

 

aphoris-web-5-

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 _________________________________________________

 

 

aphoris-web-8

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

_________________________________________________

 

© Coline Termash - Droits Réservés -
Reproduction interdite sans mon autorisation -